Quelle est l’importance du baptême dans la vie ?

Le baptême est le seul sacrement commun à tous les mouvements et rites chrétiens, c’est dire son importance. Cependant, il a différentes significations et sa symbolique diffère en fonction des courants. Il se pratique également d’une manière très différente d’un courant à un autre. Il peut à la fois signifier l’entrée dans la vie chrétienne mais aussi la rémission des péchés. Il trouve ses origines dans les Évangiles, notamment avec le baptême du Christ par Jean le Baptiste. Quels sont les différents types de baptêmes et pourquoi les croyants y accordent tant d’importance ? Le baptême est-il obligatoire et à quoi sert-il ?

L'importance du baptême dans une vie

Les différents types de baptêmes et leur signification

Le baptême catholique calque sa pratique sur la vie du Christ, qui fut baptisé par Jean le Baptiste. Il s’agit d’un rite de passage qui rappelle également la résurrection du Christ après sa mort physique sur la croix, avant d’entamer une autre vie. Le baptême se pratique principalement par immersion, comme son nom l’indique en grec ancien, qui veut dire « plonger, immerger ».

C’est par l’eau que Jean le Baptiste pratiquait les baptêmes, tout comme il a lui-même baptisé le Christ : 

« Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi… Il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu »

Matthieu, 3:11

Cette dernière partie, concernant le baptême par le Saint-Esprit est la partie retenue par de nombreux chrétiens qui ne suivent pas les canons de l’Église catholique. Ainsi, en référence à cette phrase, dans certains rites protestants il sera plutôt question de recevoir le baptême de feu, notamment par la prière pour recevoir le baptême du Saint-Esprit. Le baptême du Saint-Esprit se déroule clairement dans un second temps, en pleine conscience de son geste.

Dans les Évangiles, les disciples de Jésus reçoivent le Saint-Esprit le jour de la Pentecôte. Les mouvements évangéliques qui basent leur foi sur cette nouvelle naissance sont appelés les pentecôtistes.

Plusieurs mouvements évangéliques et protestants accordent de l’importance au baptême en tant que témoignage volontaire. Cela implique de la part du futur baptisé d’être volontaire et de savoir à quoi il s’engage en se baptisant. C’est la raison pour laquelle les mouvements qui adhèrent au baptême du croyant, plutôt qu’au baptême des enfants, iront jusqu’à se qualifier d’anabaptistes.

Ceux-ci rejettent l’idée selon laquelle on peut baptiser des enfants, de part le manque réel de volonté d’un bébé. Ils se basent notamment sur un verset de la Bible, dans lequel l’un des disciples dit que le baptême :

« […] constitue la demande faite à Dieu d’une bonne conscience, et il sauve grâce à la résurrection de Jésus Christ »

Pierre 3:22

La mention de « bonne conscience » indique clairement que le catéchumène (nom donné à celui qui va se faire baptiser) doit être conscient de son engagement. Chez les catholiques, cette conscience est assumé par les parrains, qui parlent au nom de leur filleul. 

Chez les catholiques, le baptême est, il est vrai, un choix des parents, puisqu’il se pratique en général dès les premiers mois après la naissance du bébé. Si les catholiques s’empressent de baptiser leur enfant, c’est parce qu’il signifie que leur bébé est entré dans la communauté chrétienne. Autrefois, il était fréquent que les enfants meurent très jeunes. Les parents craignaient alors que leurs enfants ne rejoignent pas le paradis s’ils mourraient avant leur baptême. 

Comment se déroule un baptême

Selon les différents rites, le baptême est pratiqué d’une façon différente. Chez les catholiques, l’enfant est tenu dans les bras de ses parents et le prêtre commence par tracer une croix sur le front du bébé. Le prêtre récite alors la profession de foi au futur baptisé et lui verse ensuite par trois fois de l’eau sur le front, en récitant : « N, je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen ». Le prêtre appose pour terminer de l’huile sainte sur le front. À présent, l’enfant est considéré comme lavé de ses pêchés et est un enfant de Dieu.

Dans la religion catholique, le baptême de l’eau se fait par effusion, c’est à dire que l’on verse de l’eau sur le front du baptisé. Il peut dans d’autres courants se faire par aspersion, c’est à dire que l’on asperge le baptisé d’eau. Enfin, le baptême par immersion, est le type de baptême pratiqué dans de nombreux rites orthodoxes ou protestants. Immerger un enfant ou un adulte est plus proche de l’étymologie du mot « baptiser », qui veut dire « plonger ». Pour être baptisé, il faut alors plonger entièrement son corps dans l’eau et en ressortir. 

Outre l’acte de baptême en lui-même, durant la cérémonie, l’officiant récite plusieurs prières et il est demandé aux parents, aux parrains et marraines de lire un ou plusieurs textes. Il peut s’agir de textes personnels ou de passages de l’évangile.

Modèles de gourmettes gravées en or ou argent véritable
à offrir au jeune baptisé

Chez les catholiques, il est de tradition de réciter la prière de l’assemblée pour un baptême. Également appelée prière universelle, celle-ci s’adresse d’abord au nouveau baptisé, demandant au Christ de lui accorder l’amour du Seigneur. Les lignes suivantes s’adressent à la famille du baptisé et enfin, les derniers paragraphes s’adressent à tous les hommes qui ont la foi et à toute la communauté chrétienne.

Pourquoi se faire baptiser

Le baptême étant un sacrement, il est le premier engagement pris par les hommes qui souhaitent suivre la voie du Seigneur. Sans le baptême, il n’est pas possible de pouvoir accéder à certains rites religieux. C’est le cas notamment du mariage. Le jour du mariage, il est exigé qu’au moins un des deux mariés ait été baptisé. Pour le prouver, il faut être en mesure d’apporter son certificat de baptême. Beaucoup de gens se demandent où trouver son acte de baptême. Celui-ci est archivé auprès de la paroisse ou du diocèse où vous avez été baptisé. Il suffit de s’adresser à la paroisse en question pour l’obtenir. 

Organiser un baptême

Lorsqu’on est parent, il est rapidement question de devoir organiser le baptême de son nouveau-né. Il n’est pas question d’oublier quoi que ce soit, et cela commence par contacter le prêtre de la paroisse où l’on réside. C’est lui qui aide les parents à organiser tout ce qui concerne la célébration religieuse en tant que tel. Il conseillera aux parents de trouver un verset ou deux de la Bible qu’ils souhaitent lire. 

Outre la cérémonie, il est de coutume de recevoir également les amis et la famille chez soi ou dans une salle des fêtes. Cette réception familiale peut prendre plusieurs formes, plus ou moins formelles, en fonction des préférences des parents. Cela implique évidemment d’envoyer un carton d’invitation pour informer les proches de l’événement. Les parents se demandent alors qu’écrire sur une carte de baptême. Il suffit de mentionner le prénom du futur baptisé, les prénoms des parents, le nom de l’église ou de la paroisse et la date, tout simplement.